La fin de trois mois de siège alimentaire d'Alep

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 
Share

 

 

Khaled ABDELHAFIZ :

Alep commence à respirer. Après des semaines de siège imposé par les terroristes takfiristes, l'armée arabe syrienne a pu rouvrir la route qui relie la ville à A-Salamiya et de là vers Hama, puis Homs et Damas ou vers la côte syrienne. Selon une source du Gouvernorat d’Alep : à partir d'aujourd'hui, la voie sera officiellement ouverte à la circulation des civils et aux convois de nourriture et de carburant et surtout de la farine, essentielle pour la fabrication du pain en quasi-rupture depuis le début du siège. Les bus de voyageurs et les convois de nourriture sont escortés par des unités de protection militaire, devancées par une unité d’ingénierie qui effectue les opérations éventuelles de déminage. En effets, les terroristes se faufilent souvent la nuit pour implanter des mines et les faire exploser pendant la journée dans le but d'obstruer la route aux convois civils, puis les attaquer. 

Ce processus , qui a conduit à reprendre le contrôle de la région de la capitale économique de la Syrie jusqu’à la ville de Khanasser (Sud-Est) en passant par les usines de défense militaire, a permis à l'armée arabe syrienne d’assurer la protection d’une route de plus de 200 kilomètres de longueur (à partir d’Alep et jusqu’à A-Salamiya) . Des sources syriennes officielles indiquent que cette réalisation est le résultat de l'accumulation des opérations militaires sporadiques au cours des dernières semaines, qui annoncent une nouvelle phase de travaux dans la ville d'Alep et ses environs. Les sources ont comparé ces opérations d’Alep et ses environs, avec ce que l'armée arabe syrienne a fait à Al-Ghouta orientale dans la période entre Novembre 2012 et Avril 2013, un processus qui a pris fin avec l'encerclement des terroristes dans une zone limitée dans Al-Ghouta orientale, et la réduction de leurs risques directs sur la capitale syrienne.

Les habitants d'Alep attendent de constater un reflet de ces exploits militaires sur leur vie quotidienne, notamment en termes de baisse des prix des matières premières et leur disponibilité sur le marché.  Pendant ce temps, l'armée arabe syrienne continue à sécuriser les collines qui surplombent les routes : Athriya – Khanasser et Khanasser – Alep, et à renforcer son contrôle sur une série de villages proches : Rasm-Akirich , Rasm-e-Cheikh, Rasm-el-Hilou, Rasm-Bakrou, Al-Wawiya, Rasm-e-Safa, Al-Birzaniya, Al-Galagim , A-Zara-ah et Kafr-Acad, situés dans le triangle : A-Sfira – Banan – Khanasser.

Dans la même tonalité, des dizaines de voitures et de bus qui étaient sur la route internationale d'Alep en direction de Hama, Homs et Damas (une route qui relie Alep avec le sud-ouest et passe par quelques villes et villages dans la banlieue d'Idlib) où sont parsemées des bandes terroristes, ont été forcés de retourner à Alep, à la suite d'une attaque armée par les extrémistes sur le point de contrôle de l’armée arabe syrienne à Soran, au nord de la ville de Hama. Cet accident a conduit à couper la route pendant trois heures, forçant les véhicules à retourner vers la ville de Zorba au sud d'Alep, qui est devenu la station de départ des voyageurs.

Afin de sécuriser les routes d’Alep, l'armée arabe syrienne a frappé les sièges des bandes terroristes et takfiristes soutenues par l’USA et ses alliés occidentaux ainsi que le régime d’Edrogan pour certaines et le régime saoudien pour d’autres : histoire de bien orchestrer les différents ! Ainsi, l’armée de l'air syrienne a effectué une série de raids les visant dans différentes régions de la banlieue d'Alep. Ces raids ont conduit, selon une source militaire, à la mort d'un grand nombre de terroristes de différentes nationalités. Les raids et les tirs d'artillerie ont ciblé les zones de combat : au centre de recherches ICARDA, Al-barqoum, Tal-Hadiya, A-Zoriya, Azzan, Anadan, Babis, Kafr-Naha, Mannig, Hritan, Kaffin, Ma-rasta, le périmètre de la prison centrale d'Alep, le périmètre de l'hôpital Al-Kindi, La zone industrielle de Cheikh-Najjar et A-Sakan-a-Chababi dans Al-ma-saraniya, près de l'aéroport internationale d'Alep.

Sources : agences et médias syriens multiples

 

Commentaires   

Winnie
0 #2 Winnie 19-12-2015 03:47
Post génial, je vais le partager sur Twitter
Citer
kitchen renovation
0 #1 kitchen renovation 24-08-2014 13:04
Hi, I check your blog like every week. Your writing style is
witty, keep doing what you're doing!
Citer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Informations supplémentaires