Monde : analyses

Ce mal qui frappe les nations : Serbie, Afghanistan, Irak, Libye, Syrie…

Note utilisateur:  / 1

 

 

Introduction : Ce discours de Monsieur Komnen BECIROVIC reste plus que jamais d'actualité. Les ravages de l'hydre du mensonge dont il fait part, persistent avec le projet qu'elle mijote encore contre la Syrie, à l'image des précédents stratagèmes machiavéliques déclenchés déjà par l'impérialisme pour piller et contrôler la Serbie, l'Afghanistan, l'Irak et la Libye. Face à ce fléau humanitaire, Monsieur BECIROVIC, appelle tous les hommes de conscience, de justice et de vérité à soutenir la Syrie, le grand et l'héroïque peuple syrien et le président Bachar Al-Assad et à s'opposer fermement contre ces prétendues guerres humanitaires !

UP-SYRIA News 

Obama vous décernera la carte de journaliste

Note utilisateur:  / 1

 

 

Victor San Pedro :

Les droits associés à la liberté d’expression seront désormais octroyés par les corporations médiatiques et les universités. Une loi qui nie votre liberté d’expression sur Internet est en train d’être approuvée aux Etats-Unis. On veut empêcher que vous soyez le prochain Edward Snowden ou Chelsea Manning. Maintenant on prend pour cible la citoyenneté, qui a pour principe de permettre à chacun de s’exprimer et de communiquer librement. 

HRW accuse les "rebelles" de crimes contre l'humanité à Lattaquié. Les mêmes témoins ajoutent "et pire à Damas"!

Note utilisateur:  / 1

 

 

Khaled ABDELHAFIZ :

"UP SYRIA News" retransmet la première partie du rapport d'HRW (Une organisation internationale d'Observation des Droits de l'Homme), tel qu'il est avec ses points positifs et ses défauts. Cette organisation accuse, à travers ce rapport et ses multiples témoignages, ce qu'elle appelle "insurgés" ou "opposition armée" en Syrie d'être délibérément, les auteurs de crimes monstrueux ! En effet, c'est encore un autre rapport qui reconnaît les crimes contre l'humanité de ces bandes terroristes takfiristes ! Mais, il marque un changement de direction de cette organisation qui était auparavant trop indulgente avec ces terroristes ! 

Les intellectuels au service de la guerre contre la Syrie

Note utilisateur:  / 0

 

 

 

Ángeles Diez Rodríguez :  

L'affaire de la Syrie est l'une des plus paradigmatiques de celles qui depuis 2011 mettent clairement en évidence le rôle de légitimation de la guerre que jouent des intellectuels connus pour être de gauche. Une importante partie de ceux-ci a choisi de servir de chœur à la guerre médiatique contre la Syrie, investis d'une aura illustre et portant les principes moraux de mode occidentale. Du haut de leurs chaires dans les médias grand public mais aussi dans les médias alternatifs, ils élaborent des explications, des justifications et des rapports qu'ils présentent comme des principes éthiques quand en réalité il s'agit de leurs opinions politiques. Ils ridiculisent et simplifient, manipulent et déforment les options des militants anti-impérialistes, et, y compris, se permettent de faire la leçon aux gouvernements latino-américains qui, défendant la souveraineté et le principe de non-ingérence, s'opposent à la guerre contre la Syrie. 

Que dit la résolution N° 2118 ?

Note utilisateur:  / 0

.

 

UP SYRIA News :

La partie essentielle de cette résolution se trouve à la fin, à partir de l’article 16 et jusqu’à l’article 21, le reste étant pratiquement des formalités relatives au fonctionnement de l'ONU et ses institutions. Partant de ces articles, nous pouvons constater que les pays voisins de la république arabe syrienne assument les plus grandes responsabilités des charges de cette résolution, en particulier la Turquie et les pays du Golfe et l'Arabie saoudite en tête... Ils sont tenus de s'abstenir de fournir les bandes armées ou les groupes non gouvernementaux opérant sur le territoire syrien, y compris celui appelé « armée syrienne libre », avec des armes prohibées. Ils doivent également informer le Conseil de sécurité de toutes les violations. Dans le cas contraire et selon l'article 21, le chapitre VII, leur serait imposé.

Informations supplémentaires